Rotary International

Comité Inter-Pays

France-Ukraine

Association n° 0443012888, régie par la loi du 1er juillet 1901

Accueil

Historique

Les CIP

Nos Actions

La vie du CIP

Les documents à télécharger

Le Bureau

L'Agenda

Liens

© Copyright 2008

Tous droits réservés.
Réalisation et Webmaster:

Jean-Pierre Noirtin

 

Novembre 2010

Grâce à l’aide du CIP France-Ukraine, une jeune étudiante Ukrainienne poursuit ses études à Paris.

Dans le cadre des actions rotariennes en faveur des jeunes générations, le CIP France-Ukraine participe au financement d’une bourse d’études au profit d’une jeune étudiante ukrainienne, francophone, Iana Unanova.

nn

Iana Unanova, 21ans, originaire de Lougansk, ville située à l’extrême Est de l’Ukraine, prépare dans le cadre d'un programme 3ème cycle de l’Institut de Gestion Sociale à Paris, un diplôme "RMDRH Master Professionnel 2" dans le domaine des Ressources humaines

n

Iana a, en 2006, participé et gagné "l'Olympiade de la Langue Française" concours organisé par le Ministère Ukrainien de l’Education Nationale. Cette année, en juin 2010, elle a obtenu brillamment une Licence en Économie Internationale, spécialisation : économie d’entreprise, à l’Université Nationale Économique de Kiev.

n

Iana s’est parfaitement adaptée à la vie estudiantine française, même si elle avoue avoir eu à son arrivée quelques moments de mélancolie vis-à-vis de sa famille et de ses amis restés en Ukraine.

Iana et ses amis, entre deux cours, à L'IGS

n

Pour elle, une année d’études au sein d’une université internationale, où elle s’est fait beaucoup d’amis, lui permet d’avoir une meilleure compréhension  des autres et un œil tout à fait neuf sur le monde.

n

Iana considère le système éducatif, pratiqué au sein de l’IGS comme très ouvert sur le monde des affaires, basé sur des expériences pratiques, des stages en entreprise et des interventions de décideurs économiques.

n

Elle regrette que l’enseignement dispensé par les universités ukrainiennes soit encore à  ses yeux trop magistral, avec peu de contacts entre les étudiants et les acteurs économiques de son pays. Elle est cependant persuadée que cet état de fait est en train d’évoluer, et que dans les toutes prochaines années, grâce aux rencontres et échanges internationaux d’étudiants et de professeurs, de nouvelles méthodes pédagogiques plus adaptée aux XXIe siècle prendront forme.

n

 En ce qui concerne son avenir, Iana est très optimiste. Elle veut profiter de l’expérience acquise en France pour favoriser les rapprochements franco-ukrainiens. Elle souhaite collaborer avec des entreprises françaises qui seraient intéressées par le marché ukrainien.  Elle est persuadée que son pays, malgré une situation économique encore faible, a le potentiel et les atouts pour attirer les investisseurs français encore peu présents en Ukraine.

 

Retour à la page d'accueil.